le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

22 juillet 2017

Manipulation: l'Autre de Sylvie Le Bihan

l'Autre

 

Avec une écriture forte, puissante, l’auteur nous transporte au cœur de la vie de 2 femmes qui ne se connaissent pas : Maria et Emma. Emma est une jeune femme française, brillante, gynécologue, mariée à un trader qu’elle appelle « l’autre ». Elle vient de Strasbourg puis  ira s’installer à Londres avec son mari. Maria est hispanique, elle s’est mariée à un Croate Pavlo et vit à New York.

On alterne leur présent en 2011 et leur vie 10 ans plus tôt en 2001. Elles sont toutes les 2 invitées à la cérémonie commémorative du 11 septembre à New York.

Portrait de femmes meurtries dans leurs chairs, leurs âmes, l’auteur déroule leur passé pour nous faire comprendre ce qu’elles sont devenues en 2011. Les rapports toxiques à leurs maris, la violence réelle et psychologique sont évoquées. L’auteur démonte les mécanismes d’emprise, la honte et la difficulté à se libérer de celle-ci.

En filigrane, ces 2 dates butoirs 2001-2011, avec le 11 septembre évènement traumatique pour l’ensemble de la planète et qui est un symbole, un acmé pour les 2 personnages.

C’est une véritable claque littéraire encore ce livre, ce 1er roman de l’auteur avec des scènes criantes de vérité qui font parfois mal au ventre. Ces instantanés de vie, d’horreur qui se collent à votre rétine et qu’on n’oublie pas. D’un côté, une narration à la 2e  personne pour Emma qui se juge et se parle à elle-même, cette autre elle-même qu’elle était avant sa rencontre avec son mari, puis après. Elle nous donne à voir son point de vue avec ce recul de 10 ans sur cette vie sous domination, la manipulation de son mari. Le récit de Maria est plus frontal, elle déroule les faits, la vie et la violence au quotidien. 2 voix différentes, 2 femmes à la fois fortes et fragiles. Un suspense qui s’installe dans les 2 histoires pour comprendre leur parcours et leurs évolutions d’une décennie.

Avec maîtrise l’auteur fait réfléchir sur la condition féminine, le couple, la violence, la manipulation amoureuse, la perversité. Elle met aussi en avant les codes sociaux entre le parcours de la bourgeoise Emma et de l’immigrée Maria sans être caricaturale mais en montrant qu’elles sont chacune prisonnières des codes de leurs familles, société. On retrouve aussi le thème du non dit, des faux semblants, des blessures visibles ou invisibles qui vous poursuivent, vous hantent.

Roman psychologique qui est une réussite, écriture vibrante et habitée à lire en espérant ne jamais rencontrer un « autre ».

Ps : 3e  roman de Sylvie le Bihan, lu à rebours du plus récent au plus ancien et vraiment elle a une marque de fabrique, une manière bien à elle de décrire, conter, faire vivre ses personnages donc si vous avez aimé celui là , lisez les autres.

Posté par eirenamg à 13:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 juillet 2017

Magique et douce plongée dans les brumes de l'apparence de Frédérique Deghelt

19051061_667217776797401_7959954183501643776_n(1)

Gabrielle a tout, elle mène une existence sereine et agréable. Elle gère une boîte d’événementiel avec son associée Eva, mariée à un brillant chirurgien esthétique Stan. Son fils vient de terminer ses études et elle peut compter sur son amie Claire pour échanger sur la vie.

Mais un coup de fil va gripper la machine bien huilée, elle découvre qu’elle hérite d’un terrain paumé en province, en pleine cambrousse. Elle, la parisienne, chic, désabusée et fière de l’être pense juste faire un rapide aller-retour auprès de l’agent immobilier Jean Pierre pour vendre ce terrain encombrant hérité du côté maternel.

Rien ne va se passer comme prévu, je vous laisse découvrir pourquoi. Avec une écriture très visuelle, l’auteur nous plonge dans la vie de son héroïne dont les codes, la perception du réel, de la vie bascule. On alterne des passages entre ses souvenirs de sa vie d’avant et sa nouvelle vie après les évènements qui se déroulent sur son terrain à la campagne.

Le questionnement intime du personnage sur la vie, ses valeurs, le matérialisme de notre société, le deuil, l’amour est diablement intéressant. La réflexion sur la mort, les questions sur le sens de la vie, la bienveillance sont en fil rouge. En mêlant réalisme, rêves, fantastique, l’auteur déploie une langue riche et captivante. On prend plaisir à suivre la mue de Gabrielle qui se débarrasse de ses certitudes, évolue dans son regard sur le monde et les autres.

Les autres personnages Jean Pierre le confident, Francesca alliée bienveillante et protectrice, Eva l’amie fidèle sont touchants. On se laisse bercer par les talents de conteuse, metteur en scène de l’auteur qui installe une atmosphère particulière à laquelle j’ai adhéré. De même, la philosophie positive et une autre perception de la réalité développée  par le personnage  donne une dimension à la fois intimiste et universelle à ses réflexions. Comme dans une enquête, Gabrielle et le lecteur se découvre peu à peu au fil des pages. J’ai eu du mal à terminer ce livre, je serai bien restée plus longtemps dans la forêt, continuer la quête de Richard, du père de l’héroïne et découvrir la vérité sur Francesca  mais toutes les parenthèses ont une fin.

Une plongée magique et douce au-delà des apparences, une belle plume que je suis contente d’avoir découverte.

Ps merci Nathalie Couderc pour l’excellent conseil 

Posté par eirenamg à 15:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 juillet 2017

Collection livre été 2017

20170709_131511

Alors voilà un petit bilan et de conseils pour les beaux jours

Le livre poétique, émouvant, prenant : cœur naufrage de Delphine Bertholon :

Eclipse poétique Coeur-Naufrage de Delphine Bertholon - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Delphine Bertholon fait partie des auteurs dont j'ai lu tous les romans, autant vous dire que ce dernier livre, je l'attendais avec impatience. Ce que j'apprécie dans son écriture, c'est le côté sensoriel, très cinématographique, à chaque fois elle réussit à camper des univers très différents d'un roman à l'autre.

http://eirenamg.canalblog.com

L’indispensable des vacances : le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie pour pleurer et rire un peu sur la plage avec l’irremplaçable Virginie Grimaldi:

Sur le fil le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie Virginie Grimaldi - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Ce livre est au bord, au fil du rasoir des émotions. J'ai été surprise au départ par l'écriture moins légère, avec un léger soupçon de gravité qui affleure dès le prologue cruellement efficace.L'héroïne Pauline est une jeune mère qui se retrouve célibataire et qui a du mal à l'accepter, elle n'arrive pas à passer à autre chose malgré les injonctions de ses amis, de sa famille.

http://eirenamg.canalblog.com

La pépite hors catégorie : par amour de Valérie Tong Cuong et un ancien aussi où je suis qui montre la virtuosité de son talent:

Dans l'intimité d'une famille au coeur de l'histoire: Par amour de Valérie Tong Cuong - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Lire un livre d'un auteur dont on apprécie l'univers est toujours un privilège, il y a un peu plus de 2 ans, j'ai eu la joie de découvrir un livre de Valérie Tong Cuong, un peu par hasard c'était l'atelier des miracles au cœur de l'été.

http://eirenamg.canalblog.com

 

Coup de poing : où je suis de Valérie Tong Cuong - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

C'est très étonnant d'être surprise par un auteur dont on a lu plusieurs livres, on aimait retrouver des thèmes, des manières de faire et là rien à voir. Une sacrée claque que je me suis prise, en lisant ce livre. Déjà dès le départ le style est à la fois sec, fort, dense, surprend par son intensité.

http://eirenamg.canalblog.com

La lecture sous apnée et la claque littéraire qu’il emporte mon secret de Sylvie Le Bihan qui est la découverte de cette année pour ma part:

Force qu'il emporte mon secret de Sylvie Le Bihan - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Il y a des livres qu'on lit et d'autres qu'on ressent, celui là appartient à la 2 nde catégorie. Au début quand j'ai commencé ma lecture j'étais plutôt tranquille puis je me suis rendue compte que par moment je lisais en apnée. Que je m'arrêtais pour relire des phrases qui me semblaient tellement fortes, belles, évidentes.

http://eirenamg.canalblog.com

Un 1er roman poétique et bouleversant une bouche sans personne bon je sais il date de l’an dernier mais quand on aime on répéte:

Parenthèse enchantée: une bouche sans personne de Gilles Marchand - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Ce premier roman est poétique et original, voir un peu magique. Je n'ai pas envie d'en déflorer l'histoire alors juste quelques mots pour vous donner envie. On suit les pas et la vie du narrateur qui se cache derrière une écharpe, pour quelles raisons ? Pourquoi en dit-il si peu sur lui ?

http://eirenamg.canalblog.com

Le bonbon de l’été repose toi sur moi  de Serge Joncour il vient de ressortir en poche foncez:

Bulle d'oxygène repose toi sur moi de Serge Joncour - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Il y a des livres qui arrivent à point nommé et on peut dire que celui là en fait partie, c'est un petit baume, une belle bulle d'oxygène dans cette rentrée plutôt morose. Une histoire à la fois simple et complexe comme peuvent l'être les relations humaines entre 2 personnages humains et faillibles.

http://eirenamg.canalblog.com

Le roman noir indispensable et diablement littéraire la mésange et l’ogresse bon là car aucun roman noir n’a égalé celui là. En plus il va ressortir à la rentrée en poche.

Face sombre de la nature humaine: le magistral la mésange et l'ogresse d'Harold Cobert - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Harold Cobert est un auteur dont j'apprécie particulièrement l'univers (si vous suivez le blog vous avez dû vous en rendre compte). Quand j'ai su qu'il allait sortir un nouveau livre j'étais contente, quand j'ai vu le sujet je me suis dit mince les faits divers même " fictionnés "ne sont pas mon genre littéraire de prédilection.

http://eirenamg.canalblog.com

Une plongée dans l’enfance : des souvenirs flottent car il faut découvrir Michael Uras chaque livre est un régal et celui là c’est mon préféré:

kaléidoscope de souvenirs: nos souvenirs flottent dans une mare poisseuse - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Il y a des auteurs dont ont apprécie les mots, qui vous parlent instantanément. Il y a une manière de les agencer, une complicité qui s'établit dès les premières phrases. A la lecture de ce 3eme roman de Michael Uras, je peux dire que j'apprécie son style.

http://eirenamg.canalblog.com

Un voyage au coeur de l'histoire et d'Haïti: avant que les ombres s'effacent de Dalembert:

Voyage au coeur de la mémoire avant que les ombres s'effacent de Louis Philippe Dalembert Prix Orange 2017 - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Photo du jury et du Lauréat 2017 merci Lecteurs pour les photos. Le livre de Dalembert est un beau voyage dans l'histoire, et dans différents endroits du globe. Le personnage principal Ruben est un vieux médecin qui vit à Haïti, lui qui a toujours été discret autour de son passé se retrouve en 2010 après le séïsme qui a ravagé l'île face à une de ses petites cousines Deborah.

http://eirenamg.canalblog.com

Le prix littéraire des lycéens petit pays car tombée sous le charme de la plume de Gael Faye et que les lycéens ont bon goût:

Fin d'enfance poétique Petit pays de Gaël Faye - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Petit pays est un premier roman sensible où on suit Gaby et sa famille au Burundi. Son père est français et sa mère rwandaise, il a une petite sœur Ana. Sa vie se résume à sa bande de potes les jumeaux, Armand, à piquer des mangues et faire les fous.

http://eirenamg.canalblog.com

Une fresque familale et épique:3 saisons d'Orage de Cecile Coulon:

Conte majestueux Trois saisons d''orage de Cecile Coulon - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Ce livre vous emmène dans son univers dès les premiers chapitres, comme dans un conte on découvre cet endroit à part, sauvage : les Trois gueules. On y suit une famille sur plusieurs générations: André jeune médecin qui décide de s'installer là puis son fils Benedict, sa femme Agnès, la nouvelle génération sera celle de Bérangère et d'un jeune homme paysan Valère.

http://eirenamg.canalblog.com

Heroine hors norme et marquante Moro Sphynx car j’adore Lola et que je ne m’en remets toujours pas vivement le prochain !

1er roman hors des sentiers battus Moro-sphynx de Julie Estève - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Moro-sphinx est un premier roman original. Une fois commencé on a envie de savoir ce qui va arriver à Lola. Ce premier roman est étrange comme le titre qui évoque un papillon de nuit. Lola est une jeune femme, femme fatale qui se maquille à outrance, utilise les couleurs vives pour exister.

http://eirenamg.canalblog.com

Au cœur des éléments les mains lachées car pour un 1er roman il m’a drôlement remué et qu’elle écrit rudement bien:

Boulersant typhon les mains lâchées d'Anaïs Llobet. - le blog d'eirenamg : 1 gourmandise à partager: la lecture

Ce 1 er roman est percutant, comme une vague, il bouleverse, retourne, chamboule. Avec une écriture précise, efficace l'auteur nous plonge aux Philippines. Sa narratrice est journaliste, présentatrice pour être exact. Elle se retrouve au cœur d'un drame humain : la dévastation suite au passage d'un typhon monstrueux.

http://eirenamg.canalblog.com

Et je vous conseille également de lire tous les romans de Valérie Tong Cuong, Delphine Bertholon, Harold Cobert, car ils se bonifient avec le temps et surprennent à chaque fois. 2 nouveaux auteurs à suivre Sylvie le Bihan, Virginie Grimaldi et il faudra foncer aussi sur le 2eme roman Julie Estève, Gilles Marchand.

Sur ce bonnes lectures et bonnes vacances.

Eirenamg

Posté par eirenamg à 22:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Fantaisie sérieuse je ne sais pas dire je t'aime de Nicolas Robin

20170702_111038

Joli roman choral qui suit le destin de quatre personnages, Francine, une retraitée pimpante qui s’interroge sur ses origines, Juliette jeune vendeuse trentenaire dont la vie semble en panne et qui rêve d’une vraie rencontre. Ben qui voit son couple avec son mec s’enliser et enfin Joachim qui se retrouve sans le vouloir sous le feu des projecteurs à cause d’une ex indélicate.

Ces éclopés de la vie se retrouvent face à leurs passés, choix, envies contradictoires. Ils sont au cœur d’une actualité politique houleuse en plein entre deux tours présidentiel dans la belle ville de Paris.

Avec une écriture dynamique, moderne, drôle l’auteur alterne des moments cocasses ou émouvants, avec des personnages attendrissants. La solitude des grandes villes, la difficulté de se construire, se forger une identité, les relations amoureuses, familiales (fraternelles, maternelles) sont aussi au cœur du récit. Sans mièvrerie, avec une dose de sérieux mais pas trop, il brosse un joli portrait de société, où quelque soit la génération on cherche vraiment sa place. L’évolution et les chapitres qui alternent les différents personnages font tourner rapidement les pages de cette histoire tragico-comique où l’émotion n’est toujours qu’à un pas. Une jolie valse, fantaisie sérieuse que je vous incite à découvrir. Foncez lire je ne sais pas dire je t’aime et en tout cas j’aime la manière dont écrit Nicolas Robin.

Merci particulier à Delphine Poussin du poussin littéraire et de la librairie du poussin pour ce conseil avisé en février dernier.

18812341_121073891805177_8525925964243271680_n

 

Un autre avis sur ce livre par le blog les lectures du mouton

" Je ne sais pas dire je t'aime " de Nicolas Robin - LES LECTURES DU MOUTON

C'est une célibataire parmi des millions, mais les millions ont parfois du mal à se rencontrer. Ils ne s'entrechoquent pas à Monoprix devant le rayon des surgelés " La tête haute, elle s'observe dans le miroir sous le néon. Ce n'est guère flatteur. Le cheveu terne, la paupière qui tombe un peu, les seins petits.

http://www.leslecturesdumouton.com

 

Posté par eirenamg à 00:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 juin 2017

Une comédie à l'anglaise: en voiture Simone d'Aurélie Valogne.

19120853_1677258295914513_316623627556487168_n

Ce roman est une plongée dans le quotidien d’une famille classique, avec la grand-mère, Antoinette, les beaux parents Martine et Jacques, les 3 garçons Nicolas, Antoine, Matthieu et leurs belles filles Stephanie, Laura et Jeanne . Le seul hic c’est que comme dans toutes les familles chacun a des rôles bien définis et ses travers et les cohabitations à Noel, Pâques ne sont pas toujours faciles.

Avec une écriture enlevée, drôle l’auteur nous brosse le tableau de cette famille loin d’être idéale. Il y a des passages très comiques qui rappelleront des souvenirs à chacun d’entre nous de gaffe ou de moments de tensions( les cadeaux à message de Noël). On a aussi des personnages tendres comme Martine: gentille matriarche qui essaye de tenir ce petit monde et a envie de s’emanciper de son rôle de maman poule. Antoinette la grand-mère que tout le monde rêve, toujours de bons conseils. Les fils ont chacun un caractère différent, mais c'est surtout aux belles filles que s’interessent l’auteur. Même si les caractères sont parfois caricaturaux avec la belle sœur Laura végétarienne, Stephanie obsédée par la sécurité de la maison et la petite nouvelle Jeanne indépendante, la sommelière à l’accent chantant. On passe un bon moment de lecture. Le rythme est agréable et on se laisse piéger par cette famille et leurs histoires.Peu à peu,on s’attache aux gaffes de ce père de famille, Jacques et au fait qu’il dit tout ce qui lui passe par la tête. On comprend les hésitations de Jeanne à rentrer dans cette famille de fous, où au delà des tensions il y a surtout beaucoup d'amour. 

Une comédie aigre douce, comme dans une comédie à l’anglaise où on passe un moment agréable de lecture. Donc embarquez dans en voiture Simone.

 

Posté par eirenamg à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 juin 2017

Dernière valse eh bien dansons maintenant de Karine Lambert

19121071_684887888386022_6042330420610072576_n(1)

Ce court roman met en avant 2 trajectoires différentes, 2 personnes âgées, d’un côté Marguerite veuve d’un notaire,qui a toujours regardé sa vie défiler, elle a  toujours été irréprochable, obéissante. Elle se retrouve d’un coup seule,  à la mort de son mari avec sa liberté toute neuve. Son fils la traite comme une gamine, seule son petit fils Ludovic lui apporte de la joie et de la légéreté. De l’autre, Marcel seul, amoureux fou de Nora qu’il perd du jour au lendemain, il se replie sur lui-même et ne supporte pas l’infantilisation et de vieillir sans sa moitié. Tous les 2 se retrouvent dans une cure thermale.

Touchante, vive, enlevée, l’auteur nous donne à voir la vieillesse, ses angoisses, ses regrets, mais aussi l’ingratitude parfois des enfants, le sentiment d’avoir fait son temps. Entre l’optimisme forcené de Marguerite et le caractère bien trempé de son amoureux, on assiste à une nouvelle chance. As –t-on le droit d’aimer quand on passe les 80 ans ? Quand on a déjà vécue une belle histoire ou quand on a passé son temps à se conformer au regard des autres ? Par petite touche l’auteur dessine un joli portrait de ce couple qui réapprend la vie alors qu’ils pensaient que tout était derrière eux. Marguerite et ses yeux de petite fille, Marcel et la musique chaabi trotteront longtemps dans votre mémoire, comme un air ancien, agréable à la fois léger et grave. Une derniere valse bien agréable à partager avec les personnages.

Un roman qui fait du bien et qui fait passer un joli moment de lecture que je vous conseille.

Posté par eirenamg à 19:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2017

Vivre et exister père inconnu de Patrick Denys

18812863_1417551778337917_7756030514972065792_n(1)

Père inconnu est un récit à 3 voix celle de Dorine, jeune femme à la fois forte et fragile maman de 3 petites filles et mariée 2 fois, de Ludovic soldat de la 2nde guerre en pleine débâcle qui va venir se réfugier chez elle et d’un narrateur contemporain Paul.

Le récit alterne la vision des 2 personnages Dorine et Ludovic, leur histoire, leur passion, les doutes et aspirations de chacun. On apprend à les comprendre, les apprécier avec leurs failles.

 Puis, on bascule dans le récit dans les années 1990 de ce petit garçon devenu adulte qui cherche à les comprendre à travers les on dits, les photos. Par bribes, on reconstruit le puzzle de leur vie, la difficulté d’une passion interdite, de la vie pendant la 2nde guerre, de la violence des sentiments. On suit cet adulte Paul, en quête de vérité, d’identité, de filiation, qui cherche des réponses au sens de sa vie, à son existence et qui suit à la trace ce couple hors norme. A travers les lieux, les papiers officiels, les témoignages pour éclairer son existence, s’accepter, se rassurer.

A la fois imagée, sèche quand il est dans la peau de Paul, plus poétique dans celle de Dorine, l’auteur nous dresse aussi un tableau de la campagne, du poids du regard des autres, de la difficulté d’être une femme à cette époque. De la volonté de vivre, ressentir, d’exister.

Un témoignage, troublant, émouvant, qui fait réfléchir, original en tout cas qui ne tombe pas dans le pathos mais nous dévoile cette histoire particulière. Pour un premier roman, l’auteur navigue sur un fil ténu qui en emmêlant, les perceptions, les histoires de ce triangle entre les personnages, de cette trinité en quelque sorte, nous plonge dans une réflexion intime. Question sur l’héritage, les choix, le sentiment religieux, les barrières que l’on se met à soi même, l’engagement aussi, la bienveillance notamment de Ludovic.

Un livre touchant, délicat, qui nous fait rentrer dans l’intimité des personnages et un joli livre à découvrir.

PS : merci à Nath pour le conseil, vous retrouverez son avis sur ce livre à cette adresse: 

Comment peut-on exister sans être nommé ? - Père inconnu - Patrick DENYS - - Le Boudoir de Nath - Blog littéraire -

Père inconnu Patrick DENYS Editeur : Grasset - Avril 2017 - Les premiers romans, j'aime beaucoup, beaucoup ! C'est donc avec un grand bonheur que j'ai découvert ce Père inconnu, signé Patrick Denys et paru aux Editions Grasset , que je remercie vivement.

http://nathdelaude.canalblog.com

 

Posté par eirenamg à 12:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 juin 2017

Voyage au coeur de la mémoire avant que les ombres s'effacent de Louis Philippe Dalembert Prix Orange 2017

 

www

 

Photo du jury et du Lauréat 2017 merci Lecteurs pour les photos.

Le livre de Dalembert est un beau voyage dans l’histoire, et dans différents endroits du globe. Le personnage principal Ruben est un vieux médecin qui vit à Haïti, lui qui a toujours été discret autour de son passé se retrouve en 2010 après le séïsme qui a ravagé l’île face à une de ses petites cousines Deborah.

Il accepte de tomber le masque et de lui raconter son passé, de la Pologne de Lodz, à la nuit de cristal à Berlin, du périple du Saint Louis pour Cuba que je ne connaissais pas jusqu’au Paris des années 1940. Avant son installation à Haïti où il devient un citoyen de plein droit, son mariage, son rapport à la médecine, son amour de l’île. Il ne cachera rien à la jeune femme qui comme le lecteur devient un confident.

On écoute religieusement la plume de l’auteur qui par ses descriptions, sont art de l’ellipse, l’alternance entre passé et les années 2000 nous conte un destin exceptionnel. Délivre un beau message de tolérance, d’ouverture sur l’autre, de métissage. Instructif le livre nous en apprend plus sur l’accueil des juifs en Haïti pendant la 2nde guerre, le monde haïtien de Paris avec sa poésie, sa musique, ses coutumes. L’auteur s’est d’ailleurs inspiré de vrais témoignages qu’il a compilés pour raconter certains moments de vie du personnage. A travers une langue poétique, littéraire, tantôt drôle ou triste il donne à voir ce destin exceptionnel. Avec pudeur, l’auteur nous dit aussi l’indicible, le sentiment de rejet, la peur, le sentiment d’être apatride, exilé.

Captivant comme un roman d’intrigue, un roman historique, un roman d’amour aussi avec une belle déclaration à cette île et à son peuple, l’auteur nous fait voyager et apprendre à ses côtés.

Un message plein d’humanité, à lire d’urgence et que vous ne regretterez pas.

Et pour finir un petit mot sur cette aventure, elle a été gargantuesque par le nombre de livre 70, difficile au moment des choix des 30 puis 5 puis du finaliste. Elle a été humaine et amicale avec les autres jurés, drôle et passionnée lors des échanges et elle a été extrêmement rapide lors de la cérémonie.

Très heureuse d’avoir découvert ce livre dans le cadre de ma participation au prix Orange et de sa victoire. 

PS: une dernière photo pour la route c'est pas mon truc d'habitude mais là elle incarne un bon moment  ma présentation du livre de Cécile Coulon 3 saisons d'Orage lors de la cérémonie qui a été une belle découverte dans la sélection des 30.

 

IMG_9934

 

 

 

 

Posté par eirenamg à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2017

D'hier à aujourd'hui la ferme du bout du monde de Sarah Vaughan

18253191_1435594036555028_9126725132276989952_n_002

Ce roman est une belle plongée dans l’histoire et dans la société anglaise, une immersion dans le monde paysan à la fois d’autrefois et d’aujourd’hui. Il est découpé par le récit de Maggie, une vieille dame qui raconte ses souvenirs d’enfance, de jeune femme et notamment sa vie durant la 2nde guerre mondiale quand 2 enfants Alice et Will sont envoyés à la ferme pour les protéger.

Avec minutie, l’auteur décrit la vie de l’époque, les techniques, les moments de vie à la ferme en fonction des saisons, des animaux. L’autre personnage important est la ferme qui donne d’ailleurs son titre au roman. La description ultra réaliste, les détails font tourner avidement les pages et ancre l’histoire dans ces 2 temporalités.

Les personnages sont attachants que ce soit Lucy qui suite à une déception amoureuse et professionnelle plaque tout pour se réfugier à nouveau à la ferme. Son frère qui a repris celle ci à la mort de leur père et se débat avec les dettes. La mère de la jeune femme qui essaye envers et contre tous de sauver ce patrimoine et de faire tourner la ferme tout en la modernisant avec des gites. J’ai apprécié l’alternance entre passé et présent qui nous montre à la fois la ferme du temps de sa grandeur mais aussi aujourd’hui en proie aux difficultés. L’évolution des personnages avec celui de Maggie de la petite fille frondeuse à la grand-mère patriarche toujours là pour sa petite fille. Les drames, les douleurs, les secrets mais aussi les joies simples, l’amitié sont tout un panel d’émotions qui attendent les personnages et les lecteurs au bout de ce voyage littéraire.

Le caractère quasi sociologique, la précision des évènements historiques et la description de la Cornouaille à la fois fière, sauvage et belle sont une réussite de l’auteur. Car au-delà des personnages c’est la fin d’une époque qu’elle dresse, celui du temps où on pouvait tout faire chez soi la viande, le beurre. Mais aussi les tentatives aujourd’hui pour moderniser l’agriculture, s’en sortir malgré les aléas.

Sans trahir l’intrigue, l’auteur réussit en alternant les personnages et les époques à nous maintenir en haleine et à nous donner envie de découvrir encore plus cette petite famille et savoir si elle va s’en sortir, à comprendre les secrets de Maggie. J’ai une tendresse particulière pour ce beau personnage féminin qui a travers son destin fait aussi réfléchir à l’évolution de la condition féminine.

Une très belle lecture à la fois tendre, romanesque, intelligente et vive, une ferme à découvrir d’urgence pour partager les secrets du clan et voir la Cornouaille autrement.Bolle lecture.

 

Posté par eirenamg à 18:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2017

Ressac atelier bric à book numéro 68

plage

© Vincent Héquet

Avoir une multitude de sensations, fourmillements comme avant le départ d’une grande course, on sait que le moment important arrive.

Que c’est maintenant, qu’il ne faut pas rater le coche, après les faux départs, les croches pattes de la vie.

Et pourtant, on n’a pas envie forcément d’y aller, on a envie de rester spectateur comme là au bord de la mer, sur cette plage, sans but, sans stress, sans envie. A regarder les traces de passé défiler comme les empreintes de pas là sur la plage.

Attendre et que ça se fasse tout seul, attendre et ne pas prendre de risque, attendre pour éviter de se casser la gueule.

Etrange sensation d’avoir à la fois 2 envies contraires, d’être tiraillée, d’un côté tout lâcher partir sur une autre voie, changer tout, détruire pour mieux reconstruire.

De l’autre persévérer, attendre que l’orage passe, de recouvrer assez de force, être patiente droite dans ses bottes

Finalement, le calme ressac comme tous les ans l’apaise, lui fait prendre de la hauteur, détend ses muscles et ses ligaments pliés par la nervosité et le stress.Les rendent à nouveau souple et opérationnel.

Attendre et qui sait elle trouvera peut être la force d'avancer, vers le fond là-bas vers l'horizon. Rejoindre ce monde des vivants comme cet homme avec son chien. De construire une nouvelle brique sur son chemin, de monter à l'assaut de la plage comme les vagues inexorablement. De trouver son chemin tout simplement.

©eirenamg

Posté par eirenamg à 07:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :