20160819_165930[1]

C’est un roman d’été, un feel-good où on suit les aventures pour une fois d’un homme Jean Luc Champollion, galeriste qui est le destinataire de curieuses lettres d’amour d’une certaine principessa. Lui l’homme à femme, se retrouve désespéré de ne pas savoir qui est celle qui lui envoie ses lettres.

Le principe des lettres est vraiment sympa même s' il est rapidement eclipsé par les tentatives maladroites du personnage principal pour forcer le destin et voir sa belle. Le voilà parti dans une quête parfois assez drôle( la scène de la gare de Lyon notamment) pour découvrir la vérité.

Un roman léger qui se lit facilement, optimiste. Un peu lent au départ, la deuxième partie avec ses réflexions de plus en plus dingues sur l’identité est plus dynamique. J’ai bien aimé le personnage de Soleil, la belle plasticienne mais certains personnages comme Marion sa collaboratrice ou Bruno l’ami raisonnable sont un peu trop caricaturaux à mon goût.

Même si ce n’est pas un coup de cœur, car j’aurai aimé plus de profondeur pour le personnage principal et plus de folie dans les lettres et les situations, il n’est pas désagréable et idéal en cette période pour se détendre au soleil.

A vous de vous faire votre avis sur ce livre et bonne lecture.