Gaelle_Faye_reference

Petit pays est un premier roman sensible où on suit Gaby et sa famille au Burundi. Son père est français et sa mère rwandaise, il a une petite sœur Ana. Sa vie se résume à sa bande de potes les jumeaux, Armand, à piquer des mangues et faire les fous. Cette petite bande va être rattrapée par les tensions ethniques qui secouent le Burundi puis le Rwanda.

Mais le narrateur ne nous raconte pas la guerre ou alors de manière allusive au départ, dans une atmosphère particulière. Il raconte avant tout son enfance, son innocence, ses rêves qu’ils confient à une petite correspondante française Laure. Il raconte le racisme, la pauvreté mais aussi les espoirs d’un peuple lors du 1er scrutin présidentiel incarné par Prothé et Donatien. La douleur des exilés, des réfugiés est présente à travers la mère du petit garçon et le destin de sa famille. La violence qui fait force de loi peu à peu et qui oblige Gaby à quitter cette impasse où il se sentait en sécurité, heureux.

L’écriture est très poétique, précise à la fois rythmée et grave, elle nous embarque dépayse et fait revivre l’enfance oubliée. Il nous conte aussi le pouvoir des mots avec l’amitié avec Mme Economopoulos qui lui fait découvrir la littérature et oublier les tensions quotidiennes. Véritable roman initiatique on voit le petit Gaby grandir, quitter sa naïveté pour devenir un jeune homme. La pudeur et la force des mots de l’auteur ne faiblissent pas au cours de la lecture. Gaby devient de plus en plus attachant, comme la petite Ana qui devient le réceptacle de la douleur de leur mère. Le père absent se responsabilise peu à peu en prenant conscience de la folie qui anime les hommes. Réflexion sur la violence, l’animalité, le pouvoir des mots et de la rancœur qui poussent des hommes à en massacrer d’autres sans raison. Récit poétique et glaçant de notre époque, c'est une belle ode à l’enfance et à  l’Afrique. Les personnages essayent de survivre à cette vague de folie qui fait réfléchir sur la nature humaine.

J’ai aimé ce voyage littéraire, cette retombée en enfance et la réflexion sur l’exil, le métissage et le message d’espoir que porte ce texte. L’amour des mots, de la littérature et la volonté de Gaby de rester le plus longtemps possible loin de la fureur des hommes vont rester en moi longtemps. Ces bouts d’enfance fracassés, cette innocence perdue à jamais que le narrateur adulte essaye de retrouver.

Donc partez à la découverte de l’enfance et de ce petit pays qu’on ne connait qu’à travers un mot génocide et des chiffres. Découvrez la beauté, la poésie et l’histoire de cet enfant qui porte son histoire en lui.

PS : je vous conseille aussi d’écouter l’album pili pili sur un croissant au beurre de l’auteur qui vous permettra de continuer ce beau voyage dans le petit pays de Gael Faye. Et ce livre sera aussi attaché à 2 beaux souvenirs de rencontres avec des amis bloggueurs Benoit, Virginie, Delphine, Nathalie.

Liens vers certaines de leurs chroniques:

 

Petit pays - Gaël Faye

Au départ, c'est une chanson de l'album Pili Pili sur un croissant au beurre de l'artiste auteur interprète Gaël Faye. Et puis c'est devenu un livre, un premier roman sorti à l'occasion de la rentrée littéraire de Septembre 2016. "Si l'on est d'un pays, si l'on y est né, comme qui dirait : natif natal,...

http://alombredunoyer.com

 

" Petit pays " de Gaël Faye - LES LECTURES DU MOUTON

" J'ai beau chercher, je ne me souviens pas du moment où l'on s'est mis à penser différemment. A considérer que, dorénavant, il y aurait nous d'un côté et, de l'autre, des ennemis, comme Francis.

http://www.leslecturesdumouton.com

 

Paradis perdu - Petit pays - Gaël FAYE - #MRL16 - Le Boudoir de Nath - Blog littéraire -

Editeur : GRASSET - Août 2016 - Livre reçu dans le cadre des #MRL16, merci infiniment pour ce beau cadeau ! " Pas un jour sans que le pays ne se rappelle à moi. Un bruit furtif, une odeur diffuse, une lumière d'après-midi, un geste, un silence parfois, suffisent à réveiller les souvenirs de l'enfance.

http://nathdelaude.canalblog.com