20171021_151806

Noir dehors est un  roman choral où on chemine avec des personnages cabossés pour la plupart, Canal, Naomi, Bijou et Simon un brillant avocat. Ce petit monde très différent a un lieu de vie commun : New York et se retrouve à la croisée des chemins un jour de grande panne du réseau électrique.

Ainsi, les cartes se redistribuent-elle car cette journée et cette nuit vont modifier leurs vies. On retrouve la forme de prédilection de l’auteur avec une alternance entre chaque personnage dans ce court récit. Ce moment pivot dans leur vie,  avec des personnages qui sont dans l’ensemble plus sombres, plus ambigües que dans les derniers romans de l’auteur.

Chacun a ses failles contre lesquelles ils luttent et qu’il va falloir affronter au fil des péripéties de la nuit. J’ai apprécié la description de l’envers du décor de l’Amérique, cet univers en toc et de gratte ciel de Simon, les bas fonds de Bijou et Naomi et la vie simple de Canal dans son petit magasin. Les personnages secondaires avec le prêtre, Léo sont aussi intéressants et apporte une autre vision de la société américaine.

Par touche légère, l’auteur brosse ce monde de la nuit, du factice, de l’envie, du désir, un monde gris où la lâcheté côtoie la bravoure, la sagesse, la folie. Mais aussi la solitude du monde contemporain, la violence, la laideur de notre monde moderne. Ces personnages en quête d’un nouveau départ, de rédemption, de sérénité.  On s’attache à ces personnages imparfaits, en quête d’un espoir, d’une voie pour se reconstruire.

Le pardon, la culpabilité, le poids du passé s’invitent aussi dans les différents destins. Avec une plume plus noire, aiguisée que d’habitude, l’auteur nous montre pour paraphraser Souchon "l’ultra moderne solitude". J’ai aimé ce peuple de l’ombre, ces possibles qu’on entrevoit, l’amitié, la fraternité qui s’opère dans ce cadre particulier.

Un court récit intéressant, original qui permet de voir l’évolution et le côté caméléon de l’auteur qui s’inscrit ici de l’autre côté du miroir. Une fois de plus, une jolie pièce de l’œuvre de l’auteur que j’ai pris plaisir à découvrir, le seul bémol la longueur du livre, j’aurais bien aimé rester un peu plus longtemps avec les personnages. Et j’aime aussi quand elle déploie sa plume dans un monde plus froid, dure comme l’univers de Bijou et Naomi.

Donc plongez dans cette panne historique et surfez avec l’auteur au fil de cette nuit de tous les dangers.