26868796_1201798496616720_7172715368526381056_n(1)

J'ai découvert ce roman grâce au prix Version Femina qu'il a reçu en janvier de cette année.

Nous sommes projetés en Amérique, le personnage principal Walker est un riche homme d’affaires, patron d’une entreprise de fret dont il a hérité à la mort de son beau père. Il est marié à Sarah, une femme aussi belle qu’intelligente qui s’occupe de leurs 3 enfants et d’une fondation de bienfaisance.

Sur le papier, il a la vie rêvée, il incarne le rêve américain, il s’est fait tout seul, a trouvé l’amour et réussit à dynamiser et moderniser son entreprise mais Walker se sent mal, pris au piège. Il a l’impression que sa vie n’est qu’une course contre le temps, qu’il est enfermé vivant, que tout repose sur lui. Un jour il disparait mais sa disparition questionne son assureur qui lance un enquêteur Shepherd pour vérifier qu’il est bien mort.

La suite est à découvrir au fil du roman, ce roman choral met en lumière 3 personnages, Walker, sa femme Sarah et l’enquêteur Shepherd. Ce roman choral maintient l’intrigue et cette enquête autour de la disparition du personnage principal et sa personnalité. Le personnage de Walker est touchant, ses interrogations, ses actes même s’ils questionnent, le rendent attendrissant et on aime suivre son aventure et ses pensées au fil des pages.

Le rythme est dynamique, l’intrigue prenante, au départ, on pense aller vers un récit stéréotypé. Mais pas du tout, le style clair de l’auteur donne de l’épaisseur aux personnages. Il décrit bien leurs émotions, aspirations, à travers eux, on réfléchit à ses objectifs, ses rêves mais aussi les barreaux de notre monde moderne.

 La quête de la réussite, la volonté d’être libre, de reprendre sa vie en main, d’avoir le choix font écho. La description de la société américaine, du monde du travail mais aussi de la relation de couple, des relations parents-enfants sont bien analysées.

Le trouble fête qu’est l’assureur instille une dangereuse course poursuite et un contrepoint intéressant autour de cet homme Shepherd passionné par son métier, qui ne juge pas mais fait au mieux son travail sans état d’âme et qui veut comprendre Walker.

Le personnage de Sarah évolue au cours du récit et devient plus riche, on suit comment elle endosse le rôle de chef de famille et cherche à comprendre son mari qu’elle croyait connaître. L’auteur réussit au cours des 3 parties à maintenir le suspense, à nous immerger dans la peau de ses personnages, à les rendre attachants chacun avec leurs failles, leurs forces. Une description fine de la nature humaine et des idéaux de la société américaine, un western moderne en quelque sorte, avec une fin surprenante et réussie.

Un récit agréable, bien enlevé, un style personnel et réaliste, une belle réflexion sur la nature humaine, une lecture que je vous conseille. Prenez un vent de liberté et suivez Walker.

Pour vous donner encore plus envie : l’avis de ma compatriote de lecture sur ce roman Céline du blog Athémiss : suivez le lien pour lire son avis

"L'homme qui s'envola" d'Antoine Bello...

Faire le choix de la liberté alors que l'on a tout aux yeux de la société... Jusque là le sujet n'a rien de nouveau, mais Antoine Bello insuffle un vent nouveau grâce à sa plume en campant de très beaux personnages aux destins irrésistibles par le biais d'une construction léchée des plus savoureuses en trois parties que je ne vous dévoilerai pas (mon credo a toujours été de faire court pour ne rien spoiler !).

https://arthemiss.com

Ps: Ce roman a obtenu le prix version Fémina cette année, j'ai eu la chance de participer à cette belle cérémonie. Pour information: 

Pour cette 11e édition, le jury du Prix du roman Version Femina a élu Antoine Bello pour son roman L’homme qui s’envola paru aux Editions Gallimard.

Le jury est composé de Philippe Claudel, de l’Académie Goncourt, Président du jury, Dominique Bona, de l’Académie française, Irène Frain, écrivain et historienne, Philippe Grimbert, écrivain et psychanalyste, Eric Lafraise, directeur de la littérature chez Cultura , Olga Bibiloni, journaliste culture  à la Provence, Anne Michelet, rédactrice en chef adjointe et Catherine Roig, directrice de la rédaction de Version Femina.

Un prix en trois étapes

  • Chaque mois à partir de janvier, trois romans sont proposés aux lecteurs. Cette sélection repose sur l’envie de faire découvrir au plus grand nombre des textes et des auteurs qui ont particulièrement touché la rédaction.
  • Les lecteurs s’inscrivent par téléphone ou sur femina.fr et un tirage au sort détermine chaque mois 150 personnes. Les livres leur sont adressés pour lecture et rédaction d’un commentaire. De ce vote populaire résulte alors chaque mois le « coup de cœur ».
  • En novembre, le jury se réunit pour élire le lauréat parmi les coups de cœur de l’année.

Bonne lecture.

 

26325205_147586022617444_7238628397667057664_n