IMG_20180825_101237_678

Ce roman est une jolie surprise, j’ai découvert l’auteur cette année avec le club des feignasses et j’avais hâte de replonger dans son univers.

Celui-ci fait encore la part belle au rire et à l’émotion. On a l’impression d’être dans un bon film tant les pages défilent vite. Lucien est au chômage depuis un an, il n’arrive pas à s’en remettre, à reprendre sa place dans sa famille auprès de sa femme Sophie et ses deux enfants Paul et Sarah. D’un coup, sans crier gare, il reprend goût à la vie par le sport, totale incompréhension de son entourage. Que lui arrive t-il ? Pourquoi maintenant modifie t il sa vie après avoir végéter comme une larve sur son canapé malgré les tentatives de sa femme.

Le narateur est le jeune ado Paul qui nous relate l’ouragan que traverse sa famille et les péripéties de celle ci. Il nous parle aussi de sa grand-mère, une ancienne danseuse du Bolchoï qui a transmis sa passion à sa petite fille. Elle est toujours raide dingue du père de son fils, ancien danseur également, italien qui pourtant est parti sans laisser d’adresse quarante sept ans plus tôt.

Avec humour, bienveillance envers ses personnages l’auteur nous décrit cette famille parcourue par le démon de la danse de génération en génération. Le rythme est alerte, pas de temps mort, les personnages sont attachants, avec Lucien qui de paumé devient de plus en plus motivé à se prouver à lui même qu’il peut réussir. Sophie qui ne comprend plus rien, Sarah et sa crise d’ado et Paul qui essaye de colmater tout ça et fait le passeur entre les différents membres de sa famille.

J’ai apprécié la folie et l’amour qui unit les personnages. La famille, le fait de tout faire pour atteindre son objectif, l’effort, la passion de la danse sont au coeur du récit. L’auteur fait mouche avec sa plume fine, précise sans complexe, en adoptant le point de vue d’un ado. Il décrit bien la psychologie de ses personnages, leurs sentiments, la flamboyance et le caractère bien trempée de Sophie et Sarah. Un style vif, alerte et efficace et une bien belle famille, un défi fou qu’il nous décrit. Donc ne vous fiez pas au titre étrange et à rallonge et ouvrez les pages de ce roman.

Une belle comédie avec une bonne dose d’humour, de rebondissement, de l’émotion et un beau final.

PS: Vous n’écouterez plus Vogue de Madonna, comme avant et vous allez adopter la famille Minchielli et finir la lecture le sourire aux lèvres.