20181011_204414

 

Le récit est construit comme l’émission de télé Question pour un champion, on suit les différentes étapes de l’émission et les souvenirs du narrateur. Cette construction donne une dynamique indéniable au récit et permet également de voir les coulisses de l’émission. Avec les candidats, leur envie de gagner et le rôle du présentateur Julien Lepers sur une tonalité très humoristique. Mais au-delà de l’humour et de la vision étonnante des coulisses du jeu, on a surtout de l’émotion qui se dégage des lignes de l’auteur.

Il nous raconte également entre 2 questions, ses souvenirs. Souvenirs d’enfance, de collégien, d’homme, de ses amours, ses difficultés à s’accepter, accepter son corps, le regard de l’autre. Cette intelligence et cette mémoire hors norme qui parfois l’enferme comme dans une prison au sens propre comme au figuré. Ses entrainements pour gagner l’émission car cette victoire au-delà de la symbolique serait une véritable revanche.

En alternant les 2 points de vues, les souvenirs agréables ou non, en variant les phrases courtes ou qui défilent comme un tourbillon, il plonge le lecteur dans sa tête. On a envie, on espère qu’il va gagner, on se reconnait dans certaines situations et du coup au-delà du côté intimiste et pas voyeuriste d’ailleurs, le récit devient plus universel.

J’ai été touché par certains passages sur le collège ( moi la mise à l’écart c’était lié à ma couleur de peau, le côté trop intello), l’acceptation, la relation à la famille, à la grand-mère qui ont souvent fait écho. J’ai compris la rage par moment, j’ai pris plaisir à découvrir les mécaniques du jeu de cette émission qui est associée pour moi à l’enfance, à mes grands parents et à mon papa.

Le talent de l’auteur est de réussir à rester sur un fil comme un funambule qui nous fait passer du sourire à un serrement de cœur d’une ligne ou d’un chapitre à l’autre. A faire passer mine de rien, sa passion, son humanité, ses émotions sans tomber dans l’impudeur ce qui n’est pas donné à tout le monde. Il réussit à nous faire réfléchir également plus généralement à notre société, à la solitude, à la méchanceté crasse, à notre système soit disant normal qui ne l’est pas.

Vous l’aurez compris j’ai apprécié ce récit, j’ai été émue et je vais me faire un plaisir de découvrir le 1e roman de l’auteur car j’ai aimé cheminer avec lui. Donc je vous conseille fortement de le lire ça vous rendra plus confiant en l’humain.

Ps: Merci à Virginie Vertigo de m'avoir encouragé à lire cet auteur, bon j 'ai mis 2 ans à le lire car tu m'en avais parlé quand il avait sorti son 1er roman je vous mets son lien sur celui ci  danse d'atome d'or  qui rejoindra bientôt ma bibliothèque. Mais tu vois j'ai été plus rapide pour son 2e.