20190901_120743

Ce premier roman est de la dentelle, l auteur nous attache aux pas et aux pensées de Jean. Un petit garçon dont la mère a disparu du jour au lendemain quand il avait 5 ans . Il nous raconte cette soirée d été dans un jardin dans le Sud vers Aubagne, à travers ses yeux, il sera le fil conducteur de ce récit. Le roman est choral et outre le narrateur on a les voix d invités, de la bonne, de différents protagonistes de cette soirée. L auteur réussit a retranscrire l absence, la douleur, la construction en creux du personnage, sa douleur intime. On découvre aussi un portrait de femme dessiné par les autres celui de sa mère Anne. Les personnages sont à  la fois touchants, justes et humains.

 On se laisse happer par les différentes parties, par les descriptions très visuelles celle de la soirée, de la maison du grand père, du mariage ou de la scène de la galerie. On a l impression d y être et on retient notre souffle.

 L auteur tricote avec les sentiments de son narrateur et avec les nôtres, on a envie de savoir s' il va connaître la vérité, s' il croisera cette petite fille qu il a vu ce soir là. Avec légèreté, sans pathos, de manière efficace, l auteur nous plonge dans cette vie en suspend, en oscillant entre monde adulte et enfance bloquée par ce souvenir triste.

Un très joli premier roman, émouvant qui m a cueilli au fur et à mesure, j ai aimé accompagner cette histoire, me balader dans ce jardin d été. Un premier roman à découvrir et à lire.