20210119_171431

 

Un récit éclaté à 3 voix, celle de la narratrice Louise, celle de George, un vieillard dont Hélène, une petite fille de dix ans est folle d'admiraton et celle d'Angelo, un ancien gourou qui vit au Danemark.

Des lieux différents, une seule histoire, celle de la perte, de la quête de sens à une vie. La solitude, la vieillesse, l'enfance sont présents au coeur des pages. La musique est un fil rouge comme la dent de George Harrison qui obnubile Louise. La réflexion porte sur le climat, l'eau qui sauve ou nettoie. On retrouve les obsessions de l'auteure pour le minéral ( les cailloux), l'élément liquide, la critique à peine voilée de notre monde matérialiste actuel sans idéaux.

Est-on dans un monde fantasmé? intérieur? une transe? un rêve? la quête des différents personnages pour trouver un but à la vie ou à la mort est touchante. Ces récits enchâssés permettent de reconstituer une fresque comme celle que veut reconstruire Angelo. Des personnages étranges comme l'Inuit, solaire comme le compagnon de Louise qui rit toujours de la même blague, fragile comme la petite Hélène traversent le voyage littéraire que l'on fait.

Je me suis laissée porter par la plume de l'auteure, j'ai surfé sa vague littéraire, au départ en en sachant pas si j'allais garder le cap puis en m'immergeant totalement dans l'histoire. J'ai apprécié le voyage littéraire sur fond d'évolution ( ou non) humaine, sur la quête intérieure, de reconstruction de Louise à travers la méditation, les psychotropes, les thèmes astraux.

Le ton est à la fois désabusé, critique et avec de l'espoir comme toujours chez l'auteure. L'histoire démontre la force de l'esprit, le pouvoir de la création, des mots, de la musique( j'ai aimé la playlist à la fin qui fait écho aux chansons des Beatles et à la biblio de l'auteure). La beauté de la nature, son côté sauvage qui peut sauver. 

A la fois intime, poétique, universel avec en écho notre perte de repères actuels face parfois à l'absurdité du monde. Une réflexion sur le choix de vivre avec ses blessures, douleurs en essayant différentes voies même les plus oniriques. Un récit qui m'a extraite de mon quotidien et fait du bien. 

Prenez une inspiration et laissez-vous guider par les personnages et la dent de George.

PS: je suis définitivement #teamSigo, j'apprécie sa manière de transformer le monde par ses mots. Bonne lecture.