20211129_082720

Une nouvelle comédie de Gilles Legardinier, cela faisait quelque temps que je n’avais pas replongé dans un de ces romans. Le dernier était une fois dans ma vie plus triste que d’habitude et ses projets avec sa femme. Ici on suit Laura, jeune femme dévouée à son travail,  seule. Elle a parfois l' impression de passer à côté de sa vie. Un après-midi elle décide d’accompagner une sortie poney pour dépanner une de ses amies un mercredi et là c' est le drame.

Après un choc à la tête, elle ne se rappelle pas de son passé, des règles de savoir-vivre, du fonctionnement de la société ou d’appareils du quotidien. Un reset intégral qui la fait redevenir une enfant, ado dans un corps de femme. Elle doit tout réapprendre à vitesse grand V, les relations, les codes, les expressions. Elle est aidée par une de ses amies bien givrée et qui aime lui faire des blagues Lucie. J'ai aimé la folie douce de Lucie.

Comme dans ses autres récits, on retrouve la patte de  l' auteur, les situations cocasses au mariage, devant la diseuse de bonne aventure. Des passages plus émouvants avec son père, la quête par rapport à sa mère ou son combat au travail. Il a toujours l' art de la formule qui fait sourire. Dans ce roman on s’interroge sur les relations hommes femmes, les conventions et notre volonté d’être utile aux autres. On revoit les incohérences et laideurs de notre société, mais aussi ce qui en fait le sel: l' amitié, la famille, l' amour, l' entraide. L’auteur nous dit de savourer chaque instant ; d’y croire, de ne pas lâcher même quand tout semble foutu, triste ou bon a jeter. Avec humanité l' auteur s’amuse avec ses personnages, aussi bien les principaux que les 2ndaires comme Amour, Sébastien, les collègues de la narratrice.

J' ai passé un agréable moment de lecture, et j'ai bien eu envie d’étrangler Kayane et Duteril. J' ai adoré le personnage de la psy, du père et je me suis attachée à Laura qui doit tout réapprendre pour trouver sa place. Un récit qui fait du bien, du sourire et à offrir à ceux que vous aimez.