20160422_104903

20160422_104851

En attendant  Bojangles est un 1er roman qui nous emmène dans un univers de folie, qui m’a fait penser au conte par moment. On alterne la vision de 2 narrateurs, un enfant, un jeune garçon qui porte un regard naïf et à la fois lucide sur l’amour fou qui lie ses parents et celui du père sur sa femme.

Au départ, j’ai eu du mal avec la narration du petit garçon, de la vie de la famille avec ses douces folies. Puis avec l’apparition des pensées du père, je suis peu à peu rentrée dans l’histoire. Personnellement, j’ai eu du mal avec le côté burlesque du début. J’ai préféré la 2eme partie et la fin du roman, le côté plus sombre m’a capté alors que le début très haut en couleur et qui va dans tous les sens m’avait un peu perdue.

Les réflexions sur l’amour, la folie, la passion sont bien menées, l’auteur réussit à créer un univers singulier et de l’empathie pour ses personnages. On a envie de suivre cette famille pas comme les autres. L’humour est présent tout comme la poésie et une certaine musicalité, j’ai apprécié aussi la nostalgie, la tristesse aussi qui se dégage des pages. Le style de l’auteur est efficace et la fin m’a cueillie. Et rien que pour cette fin et la 2eme partie il vaut le coup de traverser le côté dingue et abracadabrant du début. Ce n’est pas un coup de cœur mais un roman tout de même sympathique à lire.

Donc écoutez en attendant Bojangles, la voix d’Olivier Bourdeaut  et partez avec lui à la découverte de cette famille pas comme les autres.