grimaldi photo

Ce livre est au bord, au fil du rasoir des émotions. J’ai été surprise au départ par l’écriture moins légère, avec un léger soupçon de gravité qui affleure dès le prologue cruellement efficace.L’héroïne Pauline est une jeune mère qui se retrouve célibataire et qui a du mal à l’accepter, elle n’arrive pas à passer à autre chose malgré les injonctions de ses amis, de sa famille. On alterne sa vie d’après et celle d’avant quand elle était en couple avec Ben. Elle décide d’écrire des souvenirs heureux de sa vie à 2.

L’écriture est fluide, tendre, humoristique par moment, on retrouve la verve et les talents de conteuse de l’auteur. Mais en filigrane, on ressent quelque chose de plus intimiste, profond. Pendant la lecture, je tournais les pages avidement pour savoir comment l’héroïne aller évoluer, si elle allait enfin comprendre sa mère, mais je sentais qu’il y avait une intensité différente de son précédent roman que j’avais adoré (il y a d'ailleurs un clin d'oeil sympa au précédent avec l'évocation de quelques personnages). J’étais à la fois immergée et au bord de l’histoire, je reconnaissais les relations familiales compliquées, les tensions entre frère et sœur, mère-fille.

Et puis il y a eu un basculement dans le récit, qui a justifié cette sensation d’une pudeur plus grande dans le roman. Ce twist nous donne à voir différemment l’héroïne et son couple, la relation avec son fils Jules, sa construction et ses défenses et là pour le coup j’ai plongé. Cette partie plus intimiste, plus fragile m’a définitivement embarquée. Elle rend encore plus attachante Pauline même si elle l’était déjà et donne une autre saveur à l'histoire, fait basculer le livre vers un roman plus profond. J’ai été scotché par cette partie, la bienveillance mais aussi l’émotion qui s’en dégage si forte, vraie et qui fait chavirer le lecteur. C’est ce qui fait la réussite de ce livre, nous prendre par la main de manière légère au début pour nous fait grandir par la suite comme l’héroïne et regarder la vie en face. Cette émotion a vraiment fait écho de manière personnelle et m’a émue  et même si j’avais adoré le 2eme, celui là pour l’émotion qu’il a suscité aura une place à part. Une véritable vague d’émotion mais qui au-delà de la douleur intime permet aussi comme l’héroïne de grandir.

 Je ne m’attendais pas à être aussi touchée même si je suis sensible à ce thème et la réussite du livre tient à ce fragile équilibre, cette mélodie subtile entre bonheur et larmes, cette leçon de vie qui effectivement donne le courage de voir le meilleur sous la pluie. Qui incite à profiter de chaque instant, soupçon de joie pour avancer. Donc n’hésitez pas à accompagner Pauline, sa famille, ses petits bonheurs, sa fragilité et vous ferez un voyage émouvant au cœur de vos émotions. Un très beau coup de coeur.

PS: Vivement le 4eme et merci à Virginie, France, Alexandrine, Marie Félicia pour le souvenir d'anthologie qui sera associé au lancement du roman.