19051061_667217776797401_7959954183501643776_n(1)

Gabrielle a tout, elle mène une existence sereine et agréable. Elle gère une boîte d’événementiel avec son associée Eva, mariée à un brillant chirurgien esthétique Stan. Son fils vient de terminer ses études et elle peut compter sur son amie Claire pour échanger sur la vie.

Mais un coup de fil va gripper la machine bien huilée, elle découvre qu’elle hérite d’un terrain paumé en province, en pleine cambrousse. Elle, la parisienne, chic, désabusée et fière de l’être pense juste faire un rapide aller-retour auprès de l’agent immobilier Jean Pierre pour vendre ce terrain encombrant hérité du côté maternel.

Rien ne va se passer comme prévu, je vous laisse découvrir pourquoi. Avec une écriture très visuelle, l’auteur nous plonge dans la vie de son héroïne dont les codes, la perception du réel, de la vie bascule. On alterne des passages entre ses souvenirs de sa vie d’avant et sa nouvelle vie après les évènements qui se déroulent sur son terrain à la campagne.

Le questionnement intime du personnage sur la vie, ses valeurs, le matérialisme de notre société, le deuil, l’amour est diablement intéressant. La réflexion sur la mort, les questions sur le sens de la vie, la bienveillance sont en fil rouge. En mêlant réalisme, rêves, fantastique, l’auteur déploie une langue riche et captivante. On prend plaisir à suivre la mue de Gabrielle qui se débarrasse de ses certitudes, évolue dans son regard sur le monde et les autres.

Les autres personnages Jean Pierre le confident, Francesca alliée bienveillante et protectrice, Eva l’amie fidèle sont touchants. On se laisse bercer par les talents de conteuse, metteur en scène de l’auteur qui installe une atmosphère particulière à laquelle j’ai adhéré. De même, la philosophie positive et une autre perception de la réalité développée  par le personnage  donne une dimension à la fois intimiste et universelle à ses réflexions. Comme dans une enquête, Gabrielle et le lecteur se découvre peu à peu au fil des pages. J’ai eu du mal à terminer ce livre, je serai bien restée plus longtemps dans la forêt, continuer la quête de Richard, du père de l’héroïne et découvrir la vérité sur Francesca  mais toutes les parenthèses ont une fin.

Une plongée magique et douce au-delà des apparences, une belle plume que je suis contente d’avoir découverte.

Ps merci Nathalie Couderc pour l’excellent conseil