20213977_128364341104793_2186775804120137728_n

Le Sans dieu est un bateau pirate sur lequel règne sans partage L’Ombre, le capitaine du navire, sa vie n’est que pillage et victoire jusqu’à la prise sur un bateau espagnol d’un prêtre. Entouré par son fidèle Morvan, face Noire, Bois Sans Soif ou encore le jeune cuisinier ( le coquelet Tristan), ils écument les mers avec une seule loi, la leur. L’Ombre décide de garder en vie le prêtre qu’il surnomme le Padre et ils ne vont cesser de parler, s’affronter au cours de leur périple car chacun a une vision différente de la vie.

La langue de l’auteur est riche, avec les expressions d’argot et une précision extrême sur la navigation et l’époque. Elle alterne avec le passé et les combats intimes de ses personnages. Elle fait réfléchir à la pauvreté, à la violence et à la volonté de liberté voulue par ces marins quittent à mourir lors d’une attaque.

Avec l’affrontement entre le Padre Anselme et l’Ombre Arzhur : 2 visions du monde, de la religion s’affrontent, la question sur la mort, l’injustice dans une société dure et sans compromis où le plus fort gagne est au cœur de leurs débats. La bêtise et l’arrogance de certains capitaines de bateaux ou ecclésiastiques à travers le parcours du Padre sont aussi évoquées. L’esclavage, les valeurs de courage, de justice se fraient aussi un passage dans l’histoire et les différentes intrigues  entremêlées. L’auteur réussit à restituer une époque celle du XVIII e siècle et nous donne l’impression d’être avec eux, au cœur de l’aventure.

 L’auteur  nous faire vibrer au plus près des combats,  de la vie de ces marins mais aussi de leurs espoirs et doutes et on s’attache à ces hommes. Avec des descriptions minutieuses, des chapitres courts qui alternent les voix des différents protagonistes, on a l’impression  d’être à la barre du bien nommé Sans dieu.

En boomerang, le récit nous fait réfléchir à notre société qui avec d’autres moyens est aussi en proie à une violence régulière et sauvage. Un récit prenant, bien écrit, original dans son cadre et son histoire qui fait passer un excellent moment de lecture et une belle réussite pour un premier roman.

Un roman historique, d’aventure, philosophique à découvrir d’urgence.

Ps: merci au comité Cultura de la Vilette pour la belle découverte.