20190729_140317

Récit poétique et mélancolique avec 2 jeunes gens au bord de leur vie. L' une a 23 ans Anka, coiffeuse chez sa marraine auprès des petits vieux. L'autre Marcus est grutier, un métier vue d'en haut qu'il adore mais c'est un solitaire qui observe la vie des autres sur fond de jazz.

Chacun a une vie bien réglée, pour Marcus sa bouée de sauvetage c est l'horizon, l'échappatoire pour Anka : l'océan .Il est son compagnon, son confident, le témoin de son enfance.

L'océan est l'autre personnage important du roman, fil conducteur du récit tantôt rassurant tantôt mortel. L'auteure retranscrit bien la densité, les sentiments que l'on peut ressentir face à lui. Il va être le réceptacle de la colère d'Anka suite au décès de son père. Sa mère est dans le déni.J'ai été touché par cette femme folle d'amour qui refuse de perdre espoir et concentre celui-ci dans ses soupes.

Le père de Marcus, looser magnifique qui se dépasse pour le bien de son fils. Anka qui se réveille peu à peu de sa torpeur pour se réaliser, se moquer du regard des autres. Marcus est profondément touchant, l'amoureux de sa grue et des hauteurs. Avec tendresse, précision, poésie, douceur l'auteure tisse leur histoire.

Avec un ancrage plus quotidien, moins fantasque que dans son précédent roman, elle fait la part belle aux sentiments dans cette petite ville de Bretagne. L'amitié, l'entraide, la solidarité, l'affection s'opèrent entre les personnages. Une écriture très visuelle, comme au cinéma qui nous fait plonger dans son univers et apprécier les personnages.

Une comédie dramatique, poétique, une belle ode aux sentiments et à l'amour océanique que je vous recommande.